Transport

Comment améliorer l’accessibilité des établissements publics aux PMR ?

Le handicap est un des nombreux défis à relever dans notre société actuelle. En effet, un nombre important d’établissements publics n’ont pas les infrastructures suffisantes pour accueillir les personnes à mobilité réduite. Dès lors, l’inclusion de ces dernières s’en retrouve fortement limitée. Par conséquent, comment améliorer l’accessibilité des établissements publics aux PMR ? Découvrons cela ensemble.

Mieux comprendre le handicap

Avant toute chose, il convient de définir ce qu’est une personne handicapée. Une définition a été proposée lors de la mise en place de la loi, établissant notamment qu’un handicap est constitué de « toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société ». On a ainsi pour habitude de classer les handicaps selon 5 catégories :

  • Moteur
  • Sensoriel (visuel ou auditif)
  • Psychique (pathologie affectant la personnalité)
  • Mental (déficience intellectuelle)
  • Maladies invalidantes

Nous nous intéressons ici plus particulièrement aux personnes à mobilité réduite, c’est-à-dire celle pour qui le déplacement est une contrainte et pour qui la question de l’accessibilité est plus prégnante.

 

Que dit la législation française ?

On estime de nos jours que les handicaps moteurs touchent environ 2,3 millions de personnes en France, dont 5,8% d’actifs. Ce sont donc autant de personnes qui pourront potentiellement être confrontées à des problèmes d’accessibilité au sein des établissements publics. C’est pourquoi en 2005 le gouvernement français a fait passer une loi « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ». Cette loi prévoyait notamment que tous les ERP (c’est-à-dire les Etablissements Recevant du Public) soient accessibles aux personnes handicapées à partir du 1er janvier 2015.

 

Comment rendre l’accès aux établissements publics facile pour les PMR ?

Afin de respecter cette loi, les établissements publics ont dû prendre quelques mesures pour faciliter l’accès aux PMR. Il est à noter que cette loi englobe aussi bien l’accessibilité extérieure qu’intérieure. Concernant l’accessibilité extérieure, il faut par exemple éviter de mettre des obstacles sur le parking. Les adaptations à réaliser en intérieur sont plus nombreuses. L’obstacle majeur concerne bien souvent les escaliers, puisqu’ils représentent un obstacle infranchissable pour les PMR. Afin de résoudre ce problème, il est possible soit d’utiliser un élévateur PMR soit de mettre en place une pente que l’on puisse emprunter avec un fauteuil roulant. Enfin, il ne faut pas oublier les personnes aveugles ou malvoyantes, auxquelles il faudra proposer une signalétique qui puisse être lue par ces dernières.

Aucuns commentaire

Laisser un commentaire